Ma Matinale: simple, gratuit sans pub! Pierre-Henri de Menthon et Eric Tréguier, journalistes au magazine économique Challenges, les ont dénichés en France et à l'étranger - où ils résident souvent - pour estimer leur poids économique. Avec deux collègues compagnons de combat avant guerre, autres futurs parlementaires de la IVème République, Pierre-Henri Teitgen et Alfred Coste-Floret, François de Menthon est l'un des principaux fondateurs du mouvement Liberté qui s'implante aussi dans la région marseillaise et à … Pierre de Menthon demande à partir au Chili, curieux de ce pays qui « s'efforçait de sortir à la fois du ghetto communiste tel qu'on le connaissait jusqu'alors et du régime capitaliste où la liberté servait trop facilement d'alibi aux pires injustices », selon ses termes[11]. Trouvez les Sophie De Menthon images et les photos d’actualités parfaites sur Getty Images. Elle avait engagé une jardinière d'enfants et une diététicienne spécialement pour eux. Hors de Savoie, […] en Bugey la baronnie d'Heyriaz ; en Bresse, les baronnies de La Gelliere et de Grammont, dans le comté de Bourgogne, les terres de Rosy, Thoulongeon et Lomont »[27]. Pour l'ambassadeur, qui espérait que le président chilien Eduardo Frei s'opposerait à la junte militaire, le gouvernement de Pinochet « portait atteinte de manière (...) extrême à tous les principes qu'il [Eduardo Frei] avait défendus pensant sa carrière : la dignité des autres, le respect des libertés, le sens social »[3]. La Résistance. François De Menthon et Pierre-Henri TEITGEN : deux démocrates chrétiens A) François De MENTHON (1900-1984)12 François de Menthon est issu de la noblesse terrienne. Trier par. Il réalise alors une interview sur les éléments importants évoqués lors du repas. Sophie de Menthon, est une communicante, chef d’entreprise, intervenante à la radio. »[25] Dans la préface de Je témoigne, Alain Peyrefitte écrit que « Pierre de Menthon offre (...) une image du diplomate qu'on a peu l'habitude d'oublier. L'équipe de l'époque comprenait notamment Jean-Noël de Bouillane de Lacoste, premier conseiller, et Loïc Hennekinne, premier secrétaire[19]. Le même documentaire témoigne des « vrais risques » encourues par le couple « par rapport à la junte chilienne, mais aussi par rapport au pouvoir politique français », selon Le Monde[24]. Fils de Pierre de Menthon (1913-1980) Pierre Henri De Menthon est directeur délégué de Challenges.. Il est nommé ambassadeur au Chili, à Santiago, le 18 janvier 1972[5],[12]. Robert de Menthon fut créé grand bailli de Genevois en 1371 ; Henri de Menthon, conseiller d'Amédée VIII et grand bailli du pays de Vaud, assista au traité de paix de 1413, entre le duc de Savoie et le marquis de Saluces. Hors de Savoie, […] en Bugey la baronnie d'Heyriaz ; en Bresse, les baronnies de La Gelliere et de Grammont, dans le comté de Bourgogne, les terres de Rosy, Thoulongeon et Lomont ». Elle a lancé la fête de l’entreprise et dirige un mouvement patronal. Personnage plutôt discret, il se confie aussi sur la place de la famille dans sa vie. La publication de ce tweet le même jour que celle d’une enquête sur le harcèlement des femmes dans la rue avait alors donné naissance à un nouveau hashtag sur Twitter : #plutôtsympa. L'« attitude magistrale » de Pierre de Menthon lui vaut d'être comparé à « un capitaine de navire humaniste et courageux », par L'Obs après avoir vu le documentaire de Carmen Castillo, Chili 1973 : une ambassade face au coup d’État[23]. Ce dernier est donné par le sénateur Folliet, citant les travaux de l'abbé Joseph-Antoine Besson (1759)[14], comme petit-fils d'un Jean de Menthon seigneur de Beaumont[13] ou comme son fils par les auteurs de Histoire des communes savoyardes (1981) et mentionné comme seigneur de Beaumont vers 1190[15]. Ce dernier a fait carrière dans le journalisme économique. Pierre Louis Bernard Marie Fidèle de Menthon, Dernière modification le 1 novembre 2020, à 19:53, Gouvernement provisoire de la République française, État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pierre_de_Menthon&oldid=176140426, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Ambassadeur de France au Chili au moment du coup d'État du 11 septembre 1973, il s'est distingué avec son épouse Françoise pour avoir accueilli des centaines de réfugiés politiques à l'ambassade, à Santiago. Pierre de Menthon, né le 7 octobre 1913 à Montmirey-la-Ville (Jura), a pour parents Henry de Menthon et Marguerite de Picot de Moras d'Aligny[2]. Saint-Bernard (lien de filiation non prouvé), famille de la noblesse savoyarde, puis française, « de l'envergure et de la puissance sociale », « l'un des trois seigneurs les plus imposés du Genevois », « la comté de Menthon, […], la comté de Montrottier, […], la terre de Dingye, […], la terre de Ville et de Bonnatrait, […], la terre de Beaumont […], celle de Cormand […] et enfin la terre de Bourbonges […]. « Nous fûmes assez largement battue par la gauche réunie au deuxième tour, mais cette campagne, grâce aux contacts humains qu'elle permettait, m'intéressa beaucoup », se souvient le haut-fonctionnaire[7]. Elle parle d'une différence entre la rue et les transports en commun, dit qu'elle n'a rien contre le sifflement du camionneur. Sa mère est une ancienne étudiante de Sciences Po. Interrogé en janvier 1974, un sociologue et militant de gauche réfugié à l'ambassade raconte au Monde : « Tous deux ont été formidables. Georges de Menthon, seigneur de Coligny, conseiller du roi de France, fut nommé, en 1482, gouverneur et lieutenant général du comté de Villars par le duc de Bourgogne. Mais le jour-même du coup d'État, Pierre de Menthon et son épouse se trouvaient en France, où ils étaient rentrés pour le mariage d'un de leurs fils[13], c'est Jean-Noël de Bouillane de Lacoste qui assurait l'intérim[14]. Il était près de 600 selon l'ambassade de France à Santiago du Chili, qui a dévoilé le 12 décembre 2019 une plaque en hommage à Pierre de Menthon, à son épouse Françoise et à toute l’équipe de l’ambassade de l’époque, en présence de leur fils Pierre-Henri de Menthon[18]. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Avant-guerre. Pierre de Menthon, né le 7 octobre 1913 à Montmirey-la-Ville et mort le 4 juin 1980 à Menthon-Saint-Bernard (Haute-Savoie) [1], est un diplomate et homme politique français.. Biographie. Il y atterrit en mars 1972[3]. ». Airy Routier est chroniqueur et conseiller de la rédaction à Challenges. Âge : de 5 à 9 ans Liste de lecture associée. Directeur délégué de l’hebdomadaire Challenges, Pierre-Henri de Menthon explique dans Lumière intérieure sa passion pour l’économie. Au niveau local, il est élu maire de Choisey le 24 juin 1956 jusqu'en mars 1971, « toujours réélu facilement bien que le village comprît une forte proportion d'électeurs favorables à la gauche », précise-t-il[7]. La mode Comment naît une mode? Avec cette action humaniste, Pierre de Menthon s'inscrit dans les pas de son père Henri de Menthon, honoré à Jérusalem en 2012 à titre posthume comme « Juste parmi les nations » par Israël pour avoir sauvé trois enfants juifs durant la Shoah[26]. L'ambassadeur venait toujours nous parler un peu le soir, il nous racontait la résistance au nazisme en France. Comment Pierre-Henri de Menthon est devenu un journaliste « hybride » Pour le directeur délégué du magazine Challenges, il faut faciliter l'intégration des rédactions numériques et "papier" Peu de journalistes sont polyvalents, mais les rédactions peuvent être plus ou moins intégrées. Après cette date, il ne conserve qu'un siège de conseiller municipal, jusqu'en 1977. Découvrez la biographie de Pierre-Henri de Menthon, Journaliste, né le 06 février XXXX à Paris, son état civil vérifié, sa carrière complète, ses coordonnées, ses études et diplômes. »[21] Mais en France, l'action du couple n'a pas été toujours bien perçue : « Tous les gens de droite nous critiquaient énormément », se souvient Françoise de Menthon[22]. En 1939, il demande à partir au combat.En 1940, il est blessé et fait prisonnier, mais réussit à s’évader et rejoint la Résistance dès 1940. Faisant front aux critiques et aux moqueries, Sophie Menthon a tenu à répondre sur LCI. Mieux utiliser le téléphone : [un média sur votre bureau] by Sophie de Menthon ( Book ) 19 editions published between 1979 and 2001 in French and held by 101 WorldCat member libraries worldwide Un Thomas (I) de Menthon est mentionné comme seigneur de Beaumont en 1216[13]. Entre septembre 1973 et avril 1974, le couple a reçu des centaines de réfugiés. Ils sont retournés au Chili le 21 septembre[15], le 23, Pierre de Menthon assiste aux obsèques du poète Pablo Neruda, mort de causes jamais élucidées[16]. Elle « était au foyer et désespérée de l’être » . À Paris, chargé des affaires soviétiques après la mort de .. Celle de l'absolu dévouement »[3]. Il y avait une quarantaine de gosses. Sophie de Menthon, Philippe Labro and Martine Dassault attend the Scopus Awards 2012 at Theatre des Champs-Elysees on March 27, 2012 in Paris, France. Après le coup d'État du 11 septembre 1973, Pierre de Menthon et son épouse Françoise ont accueilli des militants qui s'étaient réfugiés dans l'ambassade. De son côté, en février 1974, Le Monde évoque le chiffre de 834 réfugiés[17]. Qu’ils se rassurent, il reste entre de bonnes mains puisque les cousins du comte décédé, Pierre-Henri et Maurice de Menthon, vont désormais s’en occuper. A la fin d’un déjeuner, avec un ministre, un homme d’affaire ou encore un avocat, il arrive à Pierre-Henri de Menthon de sortir sa caméra vidéo. Pierre de Menthon et son épouse Françoise ont eu six enfants – deux filles, quatre fils : Claire Bernardine Marie de Menthon, Cécile Anne-Marie de Menthon, René de Menthon, Maurice de Menthon, Jean-Marie Bernard Fidèle de Menthon et Pierre-Henri de Menthon. Découvrez la page du journaliste Pierre-Henri de Menthon, sa biographie et toutes ses publications pour Challenges. François de Menthon, co-founder of the Resistance movement Liberté with Pierre-Henri Teitgen. L'historien donne ainsi le détail de ces possessions en 1707 : « la comté de Menthon, […], la comté de Montrottier, […], la terre de Dingye, […], la terre de Ville et de Bonnatrait, […], la terre de Beaumont […], celle de Cormand […] et enfin la terre de Bourbonges […]. Son père est diplomate à l’ONU. Durant cette période, l'Abbé Pierre s'est rendu deux fois à l'ambassade pour venir en aide à des réfugiés politiques chiliens[20]. Le passé de Henri de Menthon « a peut-être pu jouer inconsciemment dans l'attitude de mon père », reconnaît son fils Pierre-Henri de Menthon[16]. Bernard III, premier comte de Menthon, fut créé colonel des milices par Emmanuel-Philibert, en 1560. Ancien rédacteur en chef du Nouvel Observateur, il est l'auteur de nombreux livres.. Pierre Henri De Menthon est directeur délégué de Challenges et spécialiste de l’économie. Depuis la publication des travaux de l'érudit suisse André Donnet, en 1942 , puis ceux de l'archiviste-paléographe Suzanne Duparc-Quioc, en 1955, cette tradition est remise en cause . Pierre-Henri de Menthon a effectué l’essentiel de sa carrière dans la presse économique (La Tribune, Option Finance, Le Nouvel Economiste) avant de devenir directeur délégué de Challenges et chroniqueur à BFM Business. Il est « extrêmement sévère ». Marie-Reine Jazé-Charvolin - Joël Lagrange, Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste, Dernière modification le 3 mars 2021, à 15:09, Conseil économique, social et environnemental, Mémoires & documents publiés par l'Académie chablaisienne, Mémoires & documents publiés par l'Académie salésienne, Annexe 11 : liste des châtelains recensés dans le cadre de cette étude, Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, Régeste genevois : Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés relatifs à l'histoire de la ville et du diocèse de Genève avant l'année 1312, Familles subsistantes de la noblesse française (L à Z), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Famille_de_Menthon&oldid=180503810, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Comtes d'Aviernoz, des Ollières et de la Grimottière (érigé en 1699. Coseigneur de Aubonne, de Balmont, de Bastia et Carassone, bailli de Genevois : Robert de Menthon (1371). À Paris, entre 1954 et 1959, Pierre de Menthon est chargé des affaires soviétiques après la mort de Staline à l'administration centrale avant d'être conseiller à la délégation permanente de l'Otan à partir de février 1959. Pierre de Menthon, né le 7 octobre 1913 à Montmirey-la-Ville et mort le 4 juin 1980 à Annecy [1] (Haute-Savoie), est un diplomate et homme politique français.Ambassadeur de France au Chili au moment du coup d'État du 11 septembre 1973, il s'est distingué avec son épouse Françoise pour avoir accueilli des centaines de réfugiés politiques à l'ambassade, à Santiago. Son frère aîné François de Menthon, né en 1900, devient ministre de la Justice dans le Gouvernement provisoire de la République française du général de Gaulle de septembre 1944 jusqu'au 8 mai 1945 après s'être illustré dans la Résistance. Ils se marient le 8 août 1945 à Talmay[7]. Biographie, bibliographie, lecteurs et citations de Pierre de Menthon. Pierre de Menthon se fiance en juin 1945 avec Françoise Bordeaux-Montrieux, née en 1920 et veuve de l'officier français Jean Fauchier-Delavigne, décédé en 1940. Sous l'Ancien Régime, elle est l'une des cinq grandes maisons du Genevois, qui selon un vieux dicton proclame : « Terny (Ternier), Viry, Compey sont les meillous maisons du Genevey, Salenove (Sallanuvaz) et Menton ne les craignons/cédons pas d'un bouton »[2],[3],[4],[5]. Âge : de 5 à 10 ans La police Par Alexia Delrieu, Sophie de Menthon et Clotilde Perrin. La famille de Menthon est une ancienne famille noble d'extraction chevaleresque savoyarde, attestée depuis le XIIe siècle, sur preuves de 1219[1], est implantée à Menthon, dans le comté de Genève. Découvrez la biographie de Pierre-Henri de Menthon, Journaliste, né le 06 février XXXX à Paris, son état civil vérifié, sa carrière complète, ses coordonnées, ses études et diplômes. Les larbins - suivi de : Oedipe ou le silence des dieux de Jean-Jacques Kihm. On lui doit entre autres la construction d'une nouvelle école qui porte maintenant son nom, ainsi que la reconstruction, après sa destruction pendant la guerre, du nouveau pont sur le Doubs. Mais en novembre 1967, appelé pour aller au Québec, il est content d'échapper à une « routine (...) pesante »[3]. Bernard VI de Menthon, comte de Montrottier, épousa en 1714 Marguerite de Lescheraine, et leur fille et héritière, Sophie de Menthon, porta en dot en 1746 le château et les biens de sa maison à Louis Vulliet de la Saunière, comte de Domessin et marquis d'Yenne. Selon Françoise de Menthon, ce qui a motivé son mari et elle dans leur action, c'est leur « foi chrétienne ». Achetez les produits Pierre-Henri de Menthon et profitez de la livraison gratuite en magasin pour to Thomas de Menthon institue en 1271 les trois autres branches cadettes : Une autre branche des Menthon est apparue au XVe siècle et éteinte au XVIIe siècle : Menthon-Rochefort.Les armes de la famille de Menthon-Rochefort se blasonnent ainsi : De gueules, au lion d'argent, à la bande d'azur, brochant sur le tout, chargeant la bande d'une étoile d'argent mise en chef pour brisure. Pour le professeur de science politique Christian Lequesne, « certainement Pierre de Menthon et son épouse n’étaient-ils pas rassurés d’avoir dû transformer l’ambassade en camp de réfugiés, mais leur conscience morale ne leur permettait pas d’agir autrement. Antoine de Menthon, maire de Menthon-Saint-Bernard , conseiller général d'Annecy-le-Vieux (élu en 1998, 2004 et 2014). Pierre de Menthon occupe le poste de consul général de France à Québec du 5 décembre 1967 au mois décembre 1971[4] : « L'une de mes premières tâches sera de transformer ce poste, encore peu développé, en une sorte d'ambassade, avec un personnel beaucoup plus nombreux, des locaux agrandis et une plus large autonomie. Il devient représentant permanent de la délégation française en 1964 puis à l'administration centrale aux Affaires culturelles et techniques entre 1964 et 1967. La tradition de cette mention remonte à un biographe du début du XV siècle et chanoine de Tarentaise sous le pseudonyme Richard de la Val d'Isère . Diplomate et homme politique français. — A. Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe (1855)[6]. [3]» Un poste assez délicat, puisque le président français De Gaulle avait prononcé le 24 juillet 1967, dans un discours, la phrase « Vive le Québec libre ! Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief de la famille de Menthon : Dans son ouvrage La Savoie au XVIIIe siècle : noblesse et bourgeoisie (2003), l'historien Jean Nicolas produit une analyse permettant d'estimer « de l'envergure et de la puissance sociale » de trois familles du duché au XVIIIe siècle, dont la famille de Menthon-Montrottier[27]. La lignée est cependant probablement plus ancienne[7]. Retrouvez tous les produits Pierre-Henri de Menthon au meilleur prix à la Fnac. Des membres de la famille ont été nommés baillis au service de la maison de Savoie ou ses princes : Des membres de la famille ont été châtelains comtaux, puis ducaux de Savoie[32],[33] : Le médiéviste Bernard Demotz observe que cette famille genevois obtient auprès de son nouveau prince des charges, du XIVe au XVe siècles, leur permettant d'« encadrer tout le massif des Bornes », avec Samoëns, de Bonne et de La Roche[34],[35]. « On regarde comme étant un de ses premiers rejetons saint Bernard, né en 923, qui fonda deux asiles hospitaliers dans les passages des Alpes, au sommet du grand et du petit mont Saint-Bernard.